Congo-Kinshasa: Médias – Le CSAC veut remettre de l’ordre!

Désormais, plus rien n’échappera à la vigilance du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC). C’est ce qui a été déclaré à la 27ème Session ordinaire de cet organe de régulation des médias en RDC, jeudi 20 novembre dernier, à son siège de Gombe. Le CSAC, conçu pour servir d’Institution d’appui à la démocratie, veut, selon ses dirigeants, remettre de l’ordre dans le secteur des médias. Question d’améliorer l’image ternie du métier de journaliste en République Démocratique du Congo. Ainsi, les organes de presse et les professionnels des médias sont avisés.

Réunis en Assemblée plénière, les membres du CSAC ont examiné plusieurs points, notamment le Guide déclaratoire à l’usage de tous les candidats opérateurs médiatiques. Ils ont aussi évalué la décision du Conseil de suspension de l’émission « Journal en français compliqué  » que balance Direct TV de Zacharie Bababaswe. Mme Chantal Kanyimbo, Rapporteur général du CSAC, a fait savoir que le Directeur des Programmes de Direct TV sera bientôt entendu. Ce, pour n’avoir pas obtempéré à la dernière décision du CSAC suspendant momentanément l’émission «Journal en français compliqué».

Rappel à l’ordre !

Pour ce qui concerne les avis de conformité, Chantal Kanyimbo indique que la Commission juridique de CSAC a enregistré neuf (9) dossiers. Le Magazine d’actualités judiciaires est dans le bon et va obtenir un Avis de Conformité du CSAC pour avoir réuni tous les éléments constitutifs du dossier, comme l’exige la loi. Pour les dossiers non décantés, Madame le Rapporteur demande aux candidats opérateurs de compléter les éléments des dossiers de candidature.

Plusieurs médias ont été fermés. Le CSAC promet d’entrer en contact avec le Ministère des Médias, chargé des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté afin d’en savoir plus sur la fermeture de cinq (5) médias de la Province du Nord-Kivu. Tout en spécifiant que le CSAC avait été saisi par une lettre du Ministère qui transmettait l’arrêté ministériel concerné. La Radio Ngoma FM, la Radio Liberté (Ralib), la Radio Fouru, la Radio Télévision Rwanzururu et la Radio Télévision Graben ont été frappées d’interdiction de fonctionner.

Par Jean-René Ekofo

Source: allAfrica

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s